Annoncer et parler de cette 2nde grossesse à notre aînée

Lorsque cette nouvelle grossesse a débuté, Zoé avait 21 mois (et demi ! 😉 ). Dès le début nous avons eu envie de partager cela avec elle. C’était plus qu’une aventure de couple cette fois, on l’embarquait avec nous dans ce chamboulement. Nous ne voulions pas qu’elle entende des bribes de discussions, nous ne voulions pas non plus nous priver de parler de tout ça au sein de notre foyer. Et puis… très très rapidement les symptômes de grossesse sont arrivés, et comme je n’ai vraiment pas été épargnée par les nausées et vomissements il était important que nous posions des mots sur la situation afin qu’elle ne s’inquiète pas trop. Car, oui, à cet âge ils comprennent, oui, à cet âge ils s’inquiètent quand ils voient quelqu’un qui n’a pas l’air en forme.

Zoé a donc été la première au courant ! Bon, on ne va pas se le cacher, à ce moment-là elle parlait moins bien que maintenant, tenir le secret n’était donc pas ultra difficile. Elle a bien dit une fois à nos amis que « maman elle a un bébé dans son ventre » mais comme une amie était enceinte tout le monde a préféré penser que Zoé confondait 😉

Et puis quand nous avons annoncé cette nouvelle grossesse à nos proches, Zoé, elle, avait enregistré l’idée tranquillement quelques semaines plus tôt. Donc quand les gens lui en parlaient cela ne posait pas problème.

Et du coup, comment nous lui avons annoncé ?

Et bien le plus simplement du monde… En lui parlant. Nous lui avons dit simplement que maman et papa attendaient un bébé. Que ce bébé était dans le ventre de maman, que maman était donc enceinte, et que pendant quelques mois bébé allait grandir ; puis qu’un jour il sortirait et qu’il viendrait avec nous vivre dans la maison. Qu’elle allait donc devenir grande soeur.

Nous n’avons pas insisté, nous l’avons laissé enregistré cette nouvelle, ces nouveaux mots aussi… D’un coup on parlait de bébé, de grande soeur, de grossesse… Puis nous reparlions du sujet quand nous le sentions nécessaire. Par exemple, quand d’un coup le matin elle devait attendre que maman ait fini de vomir avant qu’elle ne puisse avoir son biberon de cacao, on lui a expliqué ce qu’était l’état de grossesse et qu’il ne fallait donc pas qu’elle s’inquiète, que maman allait bientôt aller mieux. A partir de ces explications, nous sommes passé d’une Zouzou qui venait aux WC me demander si ça allait, à une zouzou qui m’attendait sur la canapé en me disant « A tes souhaits maman ! ». 😀

Dans un premier temps, au mois d’avril, nous avons donc surtout parlé de l’état de grossesse en lui-même. Cet état qui changeait un peu nos habitudes à l’instant-T. Hé oui… Maman était fatiguée, malade, un petit peu moins disponible pour faire la folle entre filles. Et puis mon ventre gonflait, on ne pouvait plus faire « à dada ». Pour illustrer cette nouvelle aventure nous avons 4 coups de coeur en livre :

annonce grossesse enfant Lire la suite

Et c’est reparti…

Je sais, ce coup là je vous l’ai déjà fait il y a quelques temps et les articles ne se sont pas vraiment bousculés… Mais en réalité j’ai eu besoin d’un peu de temps supplémentaire pour moi.

Il y a encore quelques mois je répondais à tous ceux qui nous posaient la question : « Et le 2ème c’est pour quand ? » que nous avions le temps. Que Zoé allait avoir 2 ans, que nous avions vécu 2 années fatigantes car en plus d’être devenus parents, mon mari a terminé ses études, nous avons déménagé 3 fois, changé d’emplois, ouvert une entreprise, acheté une maison, adopté un chien… Bref on n’avait pas vraiment eu le temps de s’ennuyer quoi…

Mais en réalité y’en a un qui se voyait bien avec un petit 2ème… mon mari ! Je vous avoue que c’était une situation un peu inédite chez nous. D’habitude c’est plutôt moi qui suis moteur de grand projet et mon mari qui freine mon enthousiasme. Sauf que là… Bah que voulez-vous tout à coup il voulait acheter une maison et faire un deuxième ! J’ai eu du mal à lui dire « plus tard » mais je l’ai fait. J’avais mon projet professionnel en cours, et un peu cette envie égoïste de penser un peu à moi, en tant que femme et non en tant que mère ou épouse. Il l’a compris même s’il ne m’a pas caché sa frustration. Bon, on a quand même acheté une maison c’était déjà ça 😉

Et puis… Voilà que quelques mois plus tard, une fois mon entreprise lancée mon mari me relance sur le sujet. Et ça ne s’explique pas mais l’envie commençait à naître pour moi aussi. Nous avions une situation plus stable. Professionnellement comme personnellement. En fait, nous avions tout pour accueillir un bébé. A vrai dire, nous avions la situation idéale en comparaison de quand nous nous sommes lancés pour notre 1ère ! J’ai donc décidé de lui dire que j’étais ok. Que nous arrêtions toute contraception et que l’on verrait. Est-ce que j’avais des doutes ? Non, pas vraiment mais de l’appréhension, oui. Ca annonçait un nouveau chamboulement dans nos vies et il allait falloir l’assumer.

Lire la suite