Et puis il y a un mois…

Cela fait quelques semaines que j’ai un peu disparu des radars bloguesques non sans raison. Celles et ceux qui me suivent sur instagram le savent : Numérobis, dont je vous ai présenté la chambre ici, a pointé le bout de son nez. On lui avait demandé d’attendre 37sa, elle l’a fait ! On a même eu le temps de se faire un dernier restaurant en amoureux 2 jours avant de partir à la maternité, c’est pas beau ça ?

Et c’est donc le 14 décembre dernier que Zoé est devenue grande soeur d’une magnifique (si si mon avis est très objectif 😉 ) petite Agathe.

Lire la suite

Un petit tour dans la chambre de Mininous 2

A 40 jours de ma DPA je vous invite à visiter la future chambre de bébé 2. Nous voulions quelque chose de doux et clair. La chambre étant mansardée et plein nord, des couleurs sombres n’étaient pas envisageables. Et puis nous avons appris que c’était une seconde petite fille, les couleurs se sont donc imposées très vite : du blanc, du bois, du rose tendre, un peu de mint et quelques touches de noir pour contraster tout ceci !

Il a d’abords fallu repeindre cette chambre qui était très TRES rose lorsque nous avons acheté la maison… L’homme a donc préparé et peint les murs en blancs pour éclaircir tout ça. On a également changé les plinthes. Nous avons choisi d’en mettre alors des blanches.

J’ai ensuite pris possession des lieux pour m’attaquer un peu à la déco. J’ai réalisé des stickers en forme de tête de lapin que j’ai posé à l’aide d’un mètre ruban. Hum. Bon je vais être sincère, ça se fait hein, mais si tu peux emprunter un laser pour t’aider n’hésites pas une seule seconde 😉 . En parlant de lapin… Je crois que ça m’est alors monté à la tête, tu vas pouvoir constater que c’est même devenu un peu le fil conducteur de la chambre au final, ça tombe bien, du rose, des lapins… c’était l’occasion de réutiliser le mobile trousselier de sa grande soeur.

Et pendant que l’homme bricolait à 4 mains avec notre première poupette pour monter les meubles de la chambre, je terminais de poser les stickers. Une fois la commande montée, j’ai alors changé les poignées afin de la customiser un peu à notre façon. Tu la reconnais ? C’est la célèbre commode Hemnes de chez Ikéa. On l’avait déjà choisi pour la chambre de Zoé, souviens-toi on l’avait repeinte et je t’avais fait un petit tuto pour cet Ikéa hack ici.

Lire la suite

Annoncer et parler de cette 2nde grossesse à notre aînée

Lorsque cette nouvelle grossesse a débuté, Zoé avait 21 mois (et demi ! 😉 ). Dès le début nous avons eu envie de partager cela avec elle. C’était plus qu’une aventure de couple cette fois, on l’embarquait avec nous dans ce chamboulement. Nous ne voulions pas qu’elle entende des bribes de discussions, nous ne voulions pas non plus nous priver de parler de tout ça au sein de notre foyer. Et puis… très très rapidement les symptômes de grossesse sont arrivés, et comme je n’ai vraiment pas été épargnée par les nausées et vomissements il était important que nous posions des mots sur la situation afin qu’elle ne s’inquiète pas trop. Car, oui, à cet âge ils comprennent, oui, à cet âge ils s’inquiètent quand ils voient quelqu’un qui n’a pas l’air en forme.

Zoé a donc été la première au courant ! Bon, on ne va pas se le cacher, à ce moment-là elle parlait moins bien que maintenant, tenir le secret n’était donc pas ultra difficile. Elle a bien dit une fois à nos amis que « maman elle a un bébé dans son ventre » mais comme une amie était enceinte tout le monde a préféré penser que Zoé confondait 😉

Et puis quand nous avons annoncé cette nouvelle grossesse à nos proches, Zoé, elle, avait enregistré l’idée tranquillement quelques semaines plus tôt. Donc quand les gens lui en parlaient cela ne posait pas problème.

Et du coup, comment nous lui avons annoncé ?

Et bien le plus simplement du monde… En lui parlant. Nous lui avons dit simplement que maman et papa attendaient un bébé. Que ce bébé était dans le ventre de maman, que maman était donc enceinte, et que pendant quelques mois bébé allait grandir ; puis qu’un jour il sortirait et qu’il viendrait avec nous vivre dans la maison. Qu’elle allait donc devenir grande soeur.

Nous n’avons pas insisté, nous l’avons laissé enregistré cette nouvelle, ces nouveaux mots aussi… D’un coup on parlait de bébé, de grande soeur, de grossesse… Puis nous reparlions du sujet quand nous le sentions nécessaire. Par exemple, quand d’un coup le matin elle devait attendre que maman ait fini de vomir avant qu’elle ne puisse avoir son biberon de cacao, on lui a expliqué ce qu’était l’état de grossesse et qu’il ne fallait donc pas qu’elle s’inquiète, que maman allait bientôt aller mieux. A partir de ces explications, nous sommes passé d’une Zouzou qui venait aux WC me demander si ça allait, à une zouzou qui m’attendait sur la canapé en me disant « A tes souhaits maman ! ». 😀

Dans un premier temps, au mois d’avril, nous avons donc surtout parlé de l’état de grossesse en lui-même. Cet état qui changeait un peu nos habitudes à l’instant-T. Hé oui… Maman était fatiguée, malade, un petit peu moins disponible pour faire la folle entre filles. Et puis mon ventre gonflait, on ne pouvait plus faire « à dada ». Pour illustrer cette nouvelle aventure nous avons 4 coups de coeur en livre :

annonce grossesse enfant Lire la suite

8 activités avec des grosses perles en bois

L’automne (voire l’hiver chez nous !) est arrivé et ce n’est pas toujours facile d’occuper les enfants calmement. Tu en as marre de la peinture, du sable magique, ou de la pâte à modeler ? As-tu testé les grosses perles en bois ?

Il y a peu de temps j’ai acheté pour Zoé une boîte de grosses perles en bois chez Hema.
Perles en boisCela faisait un moment que je voulais me laisser tenter et en voyant ma fille être de plus en plus concentrée et appliquée dans d’autres activités je me suis dit que c’était le moment de lui proposer.

Le principe de base est donc tout simplement d’enfiler les grosses perles sur des lacets afin de développer la motricité fine et la concentration.

Lire la suite

Vis ma vie de Mompreneur …

…ou comment j’ai compris que je n’étais ni mère, ni femme mais les deux !

Cet article je l’ai en tête depuis un bon moment mais j’ai eu du mal à trouver les mots. En fait j’ai longtemps détesté le terme de « mompreneur ». Pour moi ça renvoyait forcément à ce rôle de maman, que j’aime plus que tout, oui, mais qui ne me définit pas à lui seul ! On entend bien moins parler de « dadpreneur » n’est-ce pas ? Là, on dit tout de suite Entrepreneur ! Je suis maman depuis un peu plus de deux ans maintenant. Un peu plus de deux années où toutes les casquettes que je porte s’alternent, s’entrechoquent, se chamaillent, se culpabilisent à tour de rôle.

Femme . Epouse . Maman . Soeur . Fille . Amie

Deux années où chaque jour je me bats un peu contre moi-même en voulant être la maman la plus présente au monde, l’épouse la plus attentionnée, la soeur, la fille et l’amie la plus à l’écoute tout en gardant mon MOI à moi. Mon rôle de femme avec mes passions, mes envies, mon temps à moi et rien qu’à moi. Ce temps indispensable pour me ressourcer, réfléchir à ce que je veux vraiment, ne pas me sentir débordée, ne pas me sentir qu’au service des autres.

Et puis j’ai travaillé sur moi-même. Je viens de vivre une année pas des plus simple. En apparence tout va pour le mieux. On a déménagé pour que mon mari ait un bel emploi, aux bonnes conditions et au salaire intéressant. J’ai à cette occasion démissionné de mon emploi et ait alors pu passer tout un été en tête à tête avec ma fille, on a acheté une maison, j’ai pu mettre en route mon entreprise, ce projet que j’espérais depuis des années, mon mari est beaucoup plus disponible qu’avant. Bref, sur le papier quand je fais les pour et les contre, franchement je me trouve bête. Bête de ne pas avoir réussi à si bien vivre que ça la situation. Et pourtantje me rends compte que je n’avais pas pris en compte tous les paramètres dans l’équation !

En une année toutes mes casquettes se sont entre-choquées encore et encore. La culpabilité a été mon quotidien. Lire la suite